Za'

Publié le par Nova

Une petite histoire à l'arrache pour répondre au sujet du Barbare :)
A lire avec le son !

 


Il est 5h. Le réveil sonne comme tout les matins. Za' se lève et se prépare pour aller bosser.
Za' est le genre de femme qui a tout pour elle.
Elle est plutôt jolie, même assez belle on pourrait dire. De très beaux cheveux blonds mi-longs, raides comme des baguettes. Des yeux d'un bleu à se noyer dedans. Un corps parfaitement proportionné.
Elle a une bonne situation. Bonne, pas financière mais dans le sens où elle se sent épanouie dans son travail. Elle s'occupe d'enfants. Elle possède ce don d'avoir un bon contact avec les tout petits. Elles les aime et ils lui rendent bien les choses.
Sentimentalement par contre, elle a pas vraiment eu de chance jusqu'à présent. Elle a un don pour ca aussi. Tomber sur des gros nazes, des boulets.

La roue tourne qu'on lui répète souvent ! Mais elle n'y croit pas. Ou plus...

Il est 5h. Le réveil sonne comme tout les matins. Elle ouvre difficilement les yeux. La vision encore floue, elle appercoit une ombre juste à côté d'elle. Elle sursaute et se retrouve debout sur son lit. Elle descend rapidement du lit pour atteindre l'interrupteur près de la porte. Elle allume. Personne. Za' est bien seule dans sa chambre.
Encore ce fantôme qui la hante...
Oui, ce fantôme. Jérome...l'homme qu'elle a tant aimé. Le seul qui ai vraiment compté dans sa vie d'ailleurs.
Jérome est mort il y a maintenant 5 ans. Ecrasé par un train. Et depuis ce temps, Za' fait ce même rêve chaques nuits.


barbare.jpg

Elle, courant sur un quai de gare après ce train qui ne l'attend pas. Le train démarre dès qu'elle le voit. Elle n'a même pas le temps de passer sur le bon quai.

Le temps fait digérer les choses qu'on lui répète souvent ! Mais elle n'y croit pas. Ou plus...



Il est 5h. Le réveil sonne comme tout les matins. Elle ouvre difficilement les yeux. Encore cette ombre et ce sursaut. Za' veut atteindre l'interrupteur. Mais...il n'y en a pas. Elle gesticule dans la noirceur de la pièce en cherchant du toucher ses répères. Rien. Elle longe le mur, aucun meubles à part le lit dans lequel elle se trouvait et son réveil posé au sol. Elle sent une fenêtre et une porte à l'opposé, mais pas de poignée. C'est tout...Elle se recroqueville au pied de celle ci en se demandant où elle est...
Comment elle a pu se retrouver là. Là...mais où ? Za' se souvient bien être partie se coucher...chez elle.
Elle a peur mais espère en même temps que quelque chose se passe. Elle sait que son esprit s'en va loin parfois. Dans un autre monde. Mais jamais elle n'avait pu le palper ce monde auparavant.
Elle finit par s'assoupir...

Il est 14h. Za' est réveillée et éblouie par cette forte et atroce lumière. Aveuglée, elle entend la porte s'ouvrir.
Elle distingue une silhouette qui s'approche d'elle à grands pas. Elle n'arrive pas à bien voir son visage.
Elle se colle encore plus au mur comme si elle pouvait y rentrer. La silhouette s'arrête juste devant elle et se penche.
Elle se sent examinée du regard mais n'y voit toujours rien.
La silhouette se redresse et repart. La porte claque, la lumière s'éteind. Retour dans le silence et la noirceur. Pourquoi ? Par qui ? Encore combien de temps ?

*Clac*

C'est quoi ce bruit ?
Ce clac. Za' vient de l'entendre tout près d'elle. Et ce filet d'air ! La fenêtre ?
Elle se lève et touche le contour de la fenêtre. Elle est ouverte !
Ouvrir les volets, vite ! Elle soulève le crochet et les pousse violemment.
Rrrooo cette lumière ! Elle se retourne juste le temps que ses yeux lui fasse moins mal quand un bruit se rapproche. Un bruit de...train. Et des cris. Elle se retourne immédiatement vers l'extérieur et voit...


barbare1.jpg

Mais c'est quoi ca ? C'est quoi ce bordel ! J'suis dans quel pays ? Pourquoi m'enlever et me laisser repartir ?
En cherchant des réponses elle se rend compte qu'elle n'est pas en hauteur. Elle passe ses jambes par dessus le rebord et saute au sol.
En atterrissant, une mèche vient se mettre devant son visage. Châtains...mais ?
Le train s'éloigne, pas le temps pour ces questions.
Elle le loupera pas celui la !
Za' court le plus vite qu'elle peut. Ce train bondé n'avance pas vite. Heureusement.
Elle y arrive enfin, un homme lui tend la main. Elle l'agrippe et monte sur le rebord. Elle ne sait ni qui ils sont ni où va ce train, mais elle sait qu'elle veut pas trainer dans le coin. Son instinct lui dit que ce train n'est pas un hasard.
L'homme lui parle mais elle n'y comprend rien. Il lui fait un geste en lui ouvrant la porte. Elle s'y dirige en restant sur ses gardes. Il prononce alors un nom très fort. Enfin...elle pense que c'est un nom.
Un autre homme à l'autre bout du wagon vient dans sa direction. Avec du mal tellement c'est blindé là dedans. Elle s'appercoit qu'en fait, il n'y a que des hommes dans ce train.
Le premier homme, celui qui lui a tendu la main, lui attrape fermement les poignets. L'autre se jette sur ses jambes avant qu'elle se débatte. Un troisième arrive par derrière et la baillonne.
Les autres passagers autour voyent ce qui se passe mais personne ne réagit.
Ils la porte jusqu'au dernier wagon. Il est vide. Elle se débat. Mais ca ne sert à rien. Seule maintenue par trois...
Un homme vêtu de noir de la tête aux pieds et cagoulé fait irruption dans le wagon. Il a une feuille à la main.
Il s'approche d'elle et lui montre. Elle y voit sa photo en haut à gauche. Pleins de choses écrites mais elle n'en comprend pas les caractères.
Il s'approche de son oreille et lui chuchote :
"On a failli te laisser filer...c'était un accident. Tu n'aurais pas du t'enfuir par la fenêtre. On a signé un contrat, tu nous appartient. Tu m'appartiens plutôt. On va s'amuser tout les deux maintenant."
Il ressort du wagon mais revient immédiatement. Avec une hâche à la main...
Elle sait que c'est la fin...

Il ne faut faire confiance en personne qu'on lui répète souvent ! Mais elle n'y croit pas. Ou plus...



Il est 5h. Le réveil ne sonne plus comme tout les matins. Elle n'a plus besoin d'ouvrir les yeux.
Za' n'est plus.
Mais son esprit est toujours là.
Il erre toujours, perdu sur cette voie ferrée...

La vie est belle qu'on lui répétait souvent ! Mais elle n'y croyait pas. Maintenant si...


barbare2.jpg

Merci à qui saura pour l'écoute de ce chef d'oeuvre, l'album Drukqs d'Aphex Twin.
Désolée de la mauvaise qualité de l'histoire et du texte mais j'avais trop envie de jouer le jeu :)



 





Publié dans Mes brouillons

Commenter cet article

le musicien du dimanche 18/02/2010 01:38


Tu preferes un mug? ^^


Nova 18/02/2010 17:23


Ouai ! Hihi !


Mouffles 17/02/2010 11:36


Waow !
C'est super bien, vraiment !
Bisous
Mouffles


Nova 17/02/2010 18:08


Merci Mouffles

Bizoux !


le musicien du dimanche 17/02/2010 11:10



hug (pour la peine)


Nova 17/02/2010 17:59


Hug ?


le musicien du dimanche 17/02/2010 02:54


http://www.youtube.com/watch#playnext=1&playnext_from=TL&videos=bJ9I14ECXCk&v=-IgPIveQui4
Il y a pas mal de chansons sur les trains qui s'en vont mais pas beaucoup sur ceux qui viennent...enfin, faut voir.
C'etait un rêve?


Nova 17/02/2010 09:06


Peu être parce que les gens souffrent plus quand un train s'en va que quand il arrive...

Le rêve...tu parles de l'histoire ?
C'était pas un rêve si c'est ca :)
Ou un rêve éveillé alors...


le musicien du dimanche 17/02/2010 02:37


la vie est comme un train qui demarre chaque matin
http://www.youtube.com/watch?v=o9EPCO1JZtY


Nova 17/02/2010 09:04


The Eagles :)))
Chaques matins ou chaques nuits...